Top

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Calculer les débits vidéos est loin d'être une activité glamour. Pourtant c'est une pratique essentielle dans les métiers techniques du cinéma. S'assurer de la conformité d'un câble, vérifier la capacité d'un support de stockage, s'assurer de la cohérence d'un Master... Il y a de quoi faire fuir les allergiques aux mathématiques ! Ca tombe bien, je vous propose aujourd'hui une petite calculette de débit net. Rien à calculer, vous mettez vos données et le tour est joué !

Chaque constructeur a toujours produit ses propres codecs. Pour accompagner le passage à l'UHD, Sony a donné naissance à la grande famille XAVC. Mais avec la démultiplications des supports de captation, il devient difficile d'en connaître les caractéristiques exactes. Chaque caméra propose sa propre déclinaison. Pour s'y retrouver, j'ai réalisé ces deux tableaux. Encapsulation, sous-échantillonnage, débit, cadence, tout y est. Avec plus d'une centaine d'entrées, impossible désormais de partir sans le bon nombre de cartes ! 

Avant de plonger dans cette famille aux multiples déclinaisons, prenez le temps de bien comprendre les 3 formats de codecsXAVC / XAVC-L et XAVC-S. 

Certes le NAB est l’occasion de parler de nombreuses caméras, mais à l’occasion de cette édition 2016, c’est presque vers les logiciels de montage et de post-production que les évolutions sont les plus intéressantes. Pourtant, il n’y a pas ni réinvention drastique, ni technologie inédite sur les stands de démonstration. Pourtant ce qui se dégage au travers de plusieurs exemples est l’inclinaison à transformer les logiciels de post-production en plateformes toute-en-un.