Top

Aaaaah je vous vois venir ! Avec les beaux rayons de soleil qui reviennent je vous vois lorgner sur les plages de sable fin, les barbecues entre copains, les katsudons au club de crossfit (vous vous reconnaitrez). Mais l’imminence de l’été annonce aussi les examens pour d’autres. Mes étudiants en BTS Audiovisuel de l’excellente Ecole Supérieure des Métiers de l’Image de Bordeaux concourent cette année encore pour le 100% de réussite. Et alors que les épreuves ne sont pas encore terminées, l’un d’entre eux, Paul, vient de présenter officiellement la première beta de Shutter Encoder; un logiciel d’encodage/utilitaire qu’il a développé lui même pendant ses années de BTS.

Cet article est récupéré de mon ancien blog : Le Laboscope.

Alors avant toute chose je ne veux pas frimer inutilement. Mais je vais quand même le faire. Juste pour le plaisir. Et parce que j’ai le droit. Et parce que quand même, il y a des choses extraordinaires qui se passent parfois. Comme avoir l’opportunité de tester un des quelques prototypes mondiaux de la toute nouvelle SONY-FS5, seulement quelques jours après son annonce. Avec Emmanuel Pampuri, nous nous sommes retrouvés un Dimanche soir au milieu d’Amsterdam, à manipuler un prototype pleinement fonctionnel de la FS5. Cette caméra elle me faisait très peur. Disons le, je craignais de m’attacher à elle, alors que FS7 m’avait chauffé à blanc pour mieux me laisser sur ma faim. (Oui les relations amoureuses avec des caméras c’est pas évident à supporter).  

Cet article provient de mon ancien blog : Le Laboscope.

header Les doigts de pieds en éventails, les plages de sables fins, le soleil qui tape, la crème solaire, ça sonne comme un petit refrain dans ma tête. Et comme je vous aime bien, je ne peux décemment pas vous laisser partir cet été sans un petit test de derrière les fagots. J'ai pu tester pendant un long moment le bridge professionnel 4K de Panasonic, le FZ1000, et voilà mes quelques impressions. Mais avant toute chose quelques précisions s'imposent. Depuis l'explosion de la vidéo DSLR, les outils pour filmer ont su prendre plusieurs formes. Du règne DSLR à celui de la caméra RAW, puis de l'hybride 4K, le marché des Bridges n'a jamais semblé réellement intéresser les constructeurs. Les bridges sont à mi-chemin entre les réflexs et les compacts. Dotés d'une optique inamovible, ils possèdent cependant de nombreux réglages qui permettent de travailler son image. En soi pour la vidéo, ils seraient parfait pour ceux qui recherchent l'ergonomie des DSLR mais qui ne voient dans les optiques qu'une contrainte onéreuse et peu polyvalente. SONY a présenté l'année dernière le RX10, un magnifique bridge avec un bon côté vidéo qui a su faire ses preuves, mais qui -selon moi- n'a pas eu le succès qu'il méritait. J'ai été réellement impressionné par le RX10 et trouve encore aujourd'hui qu'il s'agit d'un outil redoutable pour des JRI. Jusqu'à maintenant le RX10 avait le monopole du bridge vidéo, mais Panasonic vient de présenter le FZ1000 qui vient directement le concurrencer. Autant donc vous l'avouer, j'étais très curieux de poser mes pattes sur ce joujou, pour voir s'il arriverait à me faire oublier le RX10.

Cela fait maintenant un petit peu moins d'un mois que je me trimballe avec Une Blackmagic Pocket Cinema Camera. Cette petite caméra qui fait tant parler d'elle depuis son annonce en avril dernier au NAB. Quoiqu'il puisse exister comme polémique autour de la caméra ou de la politique de Blackmagic, il faut bien admettre que la Blackmagic Pocket Cinema Camerav est une camera hors normes, unique, aux fonctionnalités particulières. En bref elle ne ressemble en rien à ce que l'on peut trouver sur le marché. La camera est à peine plus grosse qu'un iPhone, a un design rappelant celui de la serie NEX de chez SONY, mais propose dans un boîtier Super16 un enregistrement Full HD 10 bit en ProRes 422 HQ ou en RAW sur carte SD. Pour le moment le RAW n'est pas disponible et je n'ai pu tester que l'enregistrement en ProRes. Mais le RAW sera disponible par l'intermédiaire d'une mise à jour Firmware, qui ne devrait plus tarder maintenant, car on voit arriver sur la toile les premières images RAW issues de la caméra. Composante importante : son prix. Pour 750€ HT, vous pouvez filmer en Full-HD 10 bits, en ProRes ou en RAW et profiter des 13 arrêts de plage dynamique qu'offre la caméra. En bref, c'est une caméra de cinéma dans un tout petit boîtier compact à transporter partout.