Top

52 Week Film Challenge

  -  52 Week Film Challenge

Le problème récurrent auquel je me confronte lorsque j’enseigne ici et là c’est : “comment faire en sorte que les étudiants continuent à pratiquer et même à expérimenter entre chaque atelier ?” Car eux comme nous sommes logés à la même enseigne. Noyés dans cette savante alchimie qu’est le rapport vie privée, vie professionnelle, nos bonnes résolutions du début de l’année s’envolent dès que l’on ne sait plus où donner de la tête. Celle de travailler plus sa pratique filmique en tête. C’est pour ça que je vous propose un petit challenge : réaliser un film en un an, quasiment sans vous en rendre compte.

S’ENTRAÎNER EN TOUTE CIRCONSTANCES

À chaque fois que je prends mon sac à dos, j’essaie de réaliser une petite vidéo pour moi. Sans prétention, mais avec une contrainte précise. Ceux qui se souviennent de la vidéo que j’avais réalisée en 2015 à l’occasion de l’IBC à Amsterdam en sont témoins. Je m’étais imposé à l’époque de “réussir à faire quelque chose de l’effet miroir“. Nos logiciels de montage sont remplis d’effets tous plus moches les uns des autres. Ma sale tête de con de mule a décidé du contraire. Il DEVAIT y avoir un moyen de faire quelque chose de super. Et c’est chose faite ! Et c’est depuis un effet que je réutilise souvent, parfois même comme une signature.

J’ai donc construit le 52 Week Film Challenge à partir des nombreux défis photographiques que l’on peut trouver sur le net. Mon but était simple : proposer à mes étudiants et lecteurs un programme simple d’entraînement à destination de ceux qui veulent progresser ou se perfectionner en vidéo peu importe le niveau. Le programme est construit pour travailler aussi bien sa maîtrise technique que sa créativité. L’important est de s’amuser au travers des thématiques de mise en scène, gestion de cadre, lumière, focales, modèles, décors…. et de trouver des alternatives astucieuses quand on se retrouve bloqué.

un exercice simple et efficace

Le principe original est simple ; à chaque semaine correspond un thème qu’il faut mettre en image. L’exercice est excellent pour s’amuser et progresser. En vidéo, il s’avère être un peu plus complet et exigeant que son pendant photographique. En effet, l’image en mouvement n’est pas toujours une sinécure. Mais justement ! Ces défis permettent justement d’identifier ses défauts et de les corriger. Pour ne pas être pris au dépourvu sur des tournages – surtout si vous débutez dans le métier – il peut s’avérer être un parfait entraînement.

En fait, le gain est évident. Le 52 Week Film Challenge permet de s’exercer et d’expérimenter sans contraintes.

  • Il ne nécessite aucune caméra en particulier ; un iPhone, un GH4 ou une ARRI Alexa qui traînent peuvent faire l’affaire.
  • Il ne nécessite pas non plus un niveau spécifique ; Débutants et cadors devraient y trouver leur plaisir.
  • Il permet de se mettre en danger et de redoubler d’astuces pour contourner les problèmes que l’on rencontre. Par exemple : Comment faire un timelapse quand notre appareil ne possède pas la fonction ? Comment filmer des ombres quand la dynamique du capteur est de 3 stops ?
  • Il permet d’être plus attentif aux constructions esthétiques et techniques de nos images.
  • Il permet de travailler sa mise en scène.
  • Et enfin, évidemment, il permet de se faire plaisir.

Pour tout ceux qui sont complexés par leurs images, c’est l’occasion ou jamais d’oser filmer !

Depuis le 52 Week Film Challenge de 2019, 4 niveaux de difficultés sont proposés afin que chacun puisse se fixer un défi à la hauteur de ses ambitions.

52 Week Film Challenge

participer au 52 WEEK FILM CHALLENGE

Le planning du 52 Week Film Challenge est disponible sur ici pour la version 2017 et ici pour la version 2019 Vous êtes libres de débuter le challenge quand vous voulez, afin que cela colle au mieux avec votre planning. Et pour ceux qui m’y suivent, j’annonce chaque dimanche le thème de la semaine sur Twitter et sur Instagram.

N’hésitez pas à inviter vos amis à effectuer l’exercice. D’expérience, il est tout aussi intéressant à plusieurs que tout seul. Je vous encourage à poster vos créations sur Facebook, Twitter, Tumblr, Instagram sous le hashtag #52WFC et à me taguer ! Commentez avec bienveillance les créations des autres. Créez de l’échange ! Tout le monde y sera gagnant !

PAS DE TEMPS, PAS DE MOTIV, PAS DE PANIQUE.

Vous lâchez l’affaire en cours de route ? Et alors ? Nous ne sommes pas sur un programme sportif d’application mobile ou un coach va vous culpabiliser d’avoir préféré la douceur d’une grasse mat’ en amoureux à une série de 700 abdos torse nu à -15°C sur un terrain municipal abandonné. Si vous loupez une semaine ou un mois, personne ne le saura ! Moi-même, il m’arrive régulièrement d’effectuer deux thèmes en quelques jours. Soit pour prendre de l’avance, soit pour combler un retard. Relax ; l’essentiel est de se faire plaisir 😉.

En plus, Le 52 Week Film Challenge est totalement personnalisable. C’est son grand intérêt. Il ne perd pas de valeur si vous loupez une semaine ou si vous tordez les règles. Quoiqu’il arrive il vous fera travailler ! Vous pouvez tout aussi bien effectuer les 52 thèmes en mode “Débutant” qu’en effectuer 26 en mode “Avancé”. Les semaines ne sont pas datées et vous pouvez sélectionner les thèmes qui vous plaisent, voire les répéter. Tout dépend de ce que vous voulez travailler et du temps que vous voulez lui allouer. C’est vous qui vous fixez vos objectifs !

ET Puisque vous êtes là…

… j’aimerais vous dire encore un truc. Vous êtes de plus en plus nombreux à me lire ici et à me suivre sur Twitter. Et je vous en suis infiniment reconnaissant jour après jour. Partager le savoir et les ressources gratuitement et sans publicité, est un pari que je me suis lancé il y a quelques années. Et j’en suis personnellement très heureux. Mais si tout ce contenu pouvait permettre à un enfant démuni d’avoir lui aussi accès à davantage de savoir ?

Soutenir mon travail par un petit don, c’est aider les enfants du monde les plus démunis à grandir dans le respect de leurs droits fondamentaux.  Je reverse en effet l’intégralité de vos dons à l’association PARTAGE. Si chaque lecteur donnait 1€, nous pourrions pourvoir aux besoins de plusieurs enfants sur toute une année.