Top
52 Week Film Challenge 2019 - Featured

Le retour du 52 Week Film Challenge !

Sans jouer beaucoup dans l’originalité, je vous souhaite à toutes et à tous le meilleur pour l’année 2019. Puisse-t-elle être riche en aventures, en photos et en films… J’ai profité de la petite accalmie de cette fin d’année démentielle pour vous concocter une nouvelle version du 52 Week Film Challenge. J’ai reçu quelques messages me demandant si il serait de retour cette année. Voici donc un défi spéciales bonnes résolutions qui devrait, dans sa nouvelle version, bien vous amuser.

Qu’est ce que le 52 Week Film Challenge ?

J’avais construit le 52 Week Film Challenge à partir des nombreux défis photographiques que l’on peut trouver sur le net. Mon but était simple : proposer à mes étudiants et lecteurs un programme simple d’entraînement à destination de ceux qui veulent progresser ou se perfectionner en vidéo. La version 2017 était conçue comme une série de petits exercices de difficulté diverses, que chacun pourrait suivre à son rythme et en fonction de ses moyens. La version de 2019 est une version revue et améliorée sur plusieurs niveaux.

Peu importe que vous ayez un téléphone ou une caméra dernier cri 4K/HDR, le programme est construit pour travailler aussi bien sa maîtrise technique que sa créativité. L’important est de s’amuser au travers des thématiques de mise en scène, gestion de cadre, lumière, focales, modèles, décors…. et de trouver des alternatives astucieuses quand on se retrouve bloqué. Cette version 2019 intègre différents niveaux qui permettent d’aller de la prise de vue simple au storytelling et montage avancés.

Il s’agit d’un exercice que j’effectue depuis longtemps et particulièrement en voyage. Il permet d’expérimenter ; de sortir des sentiers battus ou imposés et surtout de se faire plaisir. C‘est un champ libre qui ne souffre d’aucune échéance ni d’obligation de résultats. Pour tout ceux qui sont complexés par leurs images, c’est l’occasion ou jamais d’oser filmer !

En savoir plus sur le 52 Week Film Challenge

Un 52 Week Film Challenge à 4 niveaux

J’ai été assez touché de recevoir ces derniers jours des messages demandant si le 52 Week Film Challenge serait reconduit cette année. J’avais sans doute sous-évalué le nombre de participants et vous m’offrez ainsi une heureuse surprise. Ces messages sont à la fois drôles, sincères et remplis d’anecdotes sympas. Alors vraiment, du fond du coeur, Merci !

De vos retours j’ai pu concevoir une version améliorée du 52 Week Film Challenge.  Le principe original est inchangé ; à chaque semaine correspond un thème qu’il faut mettre en image. Vous êtes libres de débuter le challenge quand vous voulez, afin que cela colle au mieux avec votre planning. La liste complète des thèmes est disponible ci-dessous. Et pour ceux qui m’y suivent, j’annonce chaque dimanche le thème de la semaine sur Twitter et sur Instagram.

Chaque semaine se présente sous la forme suivante : NUMERO DE LA SEMAINE – Thème : Contrainte / Consigne.

À partir de là, il est possible d’adapter la difficulté en fonction de vos envies et/ou de votre motivation :
NIVEAU 1 –  Débutant : Il s’agit d’une interprétation libre du thème, sans tenir compte des contraintes.
NIVEAU 2 – Intermédiaire : L’interprétation du thème tient compte de la contrainte ou de la consigne donnée en italique.
NIVEAU 3 – Avancé : On réalise un séquencier préalable et détaillé des différents thèmes afin de créer une narration complète. À chaque semaine correspond un nouveau plan du film que l’on montera, mixera et étalonnera au terme du challenge. On prête une attention particulière à l’harmonisation des plans entre les semaines.
NIVEAU 4 – Berserk Imperator : On effectue la prise de vue sur une bobine de pellicule ou sur un support dédié au challenge. Une seule prise par semaine est possible sans possibilité de revisionnage entre les tournages.
 

Planning

SEMAINE 1 – L’Aurore : Tout en douceur, filmez le soleil pointer à l’horizon.
SEMAINE 2 – Réveil Matin : Derniers instants au lit, café qui coule, footing matinal, comment représenter les premiers moments de la journée ?
SEMAINE 3 – Noir Miroir : Utilisez au moins un reflet pour composer votre plan.
SEMAINE 4 – Vers l’infini et au delà : Composez votre plan afin qu’il suggère la motivation ou la détermination de votre sujet.
SEMAINE 5 – Ici et Ailleurs : Effectuez un report de point.
SEMAINE 6 – Hérédité : Votre plan doit signifier le sentiment de filiation.
SEMAINE 7 – T’as de beaux yeux : Les yeux de votre modèle doivent s’ouvrir ou se fermer.
SEMAINE 8 – Hors-Bords : Repoussez les limites du cadre et jouez avec ce qu’il suggère.
SEMAINE 9 – Le Roger Deakins : Effectuez un plan à contrejour qui favorise les silhouettes.
SEMAINE 10 – Pose Longue : Votre vitesse d’obturation ne doit pas dépasser les 1/10s.
SEMAINE 11 – Microcosmos : Travaillez votre soucis du détail et effectuez un plan macro.
SEMAINE 12 – Lost In space : Votre sujet doit être perdue dans l’immensité du cadre et du décor.
SEMAINE 13 – Monochrome Head : Votre plan ne doit comporter qu’une seule teinte de couleur.
SEMAINE 14 – Délit de fuite : Votre plan doit faire accentuer les perspectives.
SEMAINE 15 – Retour vers le Futur : Devra être projeté en vitesse inverse.
SEMAINE 16 – À mains nues : Rangez vos trépieds et stabilisateurs, faites un plan porté.
SEMAINE 17 – Brumes : Maîtrisez votre bokeh. Il doit être un élément de narration.
SEMAINE 18 – Coupure de courant : Interdiction de se brancher au secteur.
SEMAINE 19 – Macadam Baby: Le macadam a été une grande source d’inspiration pour de nombreux cinéastes. Et vous ?
SEMAINE 20 – Le J. J. Abrams : Structurez votre flare comme puissance visuelle et narrative.
SEMAINE 21 – Avec les pieds : Concentrez vous sur les pieds de votre modèle.
SEMAINE 22 – Les Promesses de l’Ombre : Travaillez votre éclairage afin que l’on distingue les détails dans la pénombre.
SEMAINE 23 – Pris de haut : Plongée totale, balcon, drone… C’est l’occasion ou jamais pour votre plan de prendre de la hauteur.
SEMAINE 24 – Fight Club : Filmez une confrontation. Accompagnez la tension.
SEMAINE 25 – Eau bénite : Un liquide doit être l’élément central de ce plan.
SEMAINE 26 – Le Bleu est une couleur chaude : Pas de bleu surtout pas de bleu. Maîtrisez votre décor et votre température pour exclure toute teinte froide du plan.
SEMAINE 27 – It Follows : Effectuez un plan séquence d’une durée de 1 minute minimum.
SEMAINE 28 – Chaleur tournante : Qui a dit que c’était chaud de montrer la chaleur ?
SEMAINE 29 – Les clefs de bagnole : Filmez depuis l’intérieur d’une voiture en mouvement (sans être au volant !).
SEMAINE 30 – Ombre portée : Sur un mur ou sur le sol, le modèle doit laisser place à une ombre nette et découpée.
SEMAINE 31 – La Vie aquatique : Vous devrez effectuer ou donner l’illusion d’un plan sous marin.
SEMAINE 32 – Eye Contact : Explorez le fond de l’oeil de votre modèle, son émotion, son reflet.
SEMAINE 33 – En quoi s’habille le diable ? : Prêtez une attention particulière aux vêtements de vos modèles et mettez les en valeur.
SEMAINE 34 – Tout public : 5 personnes au minimum doivent être présentes dans le cadre.
SEMAINE 35 – À Fleur de peau : Travaillez la douceur et la sensualité filmique. Caressez la peau de votre modèle avec votre caméra.
SEMAINE 36 – Vie Sauvage : À vous les joies du safari ! Votre plan doit contenir au moins un animal actif..
SEMAINE 37 – Le Cercle : Réalisez un plan circulaire et tournez autour de votre sujet.
SEMAINE 38 – The Lord of the Ring : Et si vous faisiez un peu boxer votre modèle ?
SEMAINE 39 – One shot : Vous n’avez droit qu’à un essai pour réussir votre plan.
SEMAINE 40 – Pause respiratoire : Soufflez, concentrez vous sur la respiration de votre modèle.
SEMAINE 41 – La Nuit nous appartient : Explorez les formidables opportunités des plans nocturnes
SEMAINE 42 – Thank You for Smoking : Texturez votre plan à l’aide de fumée, de brume ou de poussières volantes.
SEMAINE 43 – Filé à l’anglaise : Votre plan doit contenir ou se terminer par un raccord filé.
SEMAINE 44 – Burried : Votre plan doit provoquer un sentiment d’enfermement ou d’angoisse.
SEMAINE 45 – Perte d’équilibre : Votre plan sera débullé et peut provoquer un sentiment de vertige.
SEMAINE 46 – Fire Walk with me : Votre éclairage devra uniquement comporter des flammes, présentes dans le cadre.
SEMAINE 47 – Les Lumières de la ville : Néons, enseignes, tunnels ; filmez une lumière et sa pulsation.
SEMAINE 48 – Pas vu pas pris : Votre plan doit être furtif sans sacrifier son intelligibilité.
SEMAINE 49 – Tout ce qui brille : Mettez en avant les brillances d’un objet, d’un vêtement, d’un sujet.
SEMAINE 50 – Les Yeux fermés : Interdit aux images ! Construisez et composez votre son seul.
SEMAINE 51 – Full frontal : Tentez un ultime face à face avec votre sujet.
SEMAINE 52 – Quartier Libre : Faites-vous plaisir, il n’y a aucune contrainte pour ce plan.

Pas de temps, pas de motiv, pas de panique.

Vous lâchez l’affaire en cours de route ? Et alors ? Nous ne sommes pas sur un programme sportif d’application mobile ou un coach va vous culpabiliser d’avoir préféré la douceur d’une grasse mat’ en amoureux à une série de 700 abdos torse nu à -15°C sur un terrain municipal abandonné. Si vous loupez une semaine ou un mois, personne ne le saura ! Moi-même, il m’arrive régulièrement d’effectuer deux thèmes en quelques jours. Soit pour prendre de l’avance, soit pour combler un retard. Relax ; l’essentiel est de se faire plaisir 😉.

En plus, Le 52 Week Film Challenge est totalement personnalisable. C’est son grand intérêt. Il ne perd pas de valeur si vous loupez une semaine ou si vous tordez les règles. Quoiqu’il arrive il vous fera travailler ! Vous pouvez tout aussi bien effectuer les 52 thèmes en mode “Débutant” qu’en effectuer 26 en mode “Avancé”. Les semaines ne sont pas datées et vous pouvez sélectionner les thèmes qui vous plaisent, voire les répéter. Tout dépend de ce que vous voulez travailler et du temps que vous voulez lui allouer. C’est vous qui vous fixez vos objectifs !

Et puisque vous êtes là...

… j’aimerais vous dire encore un truc.

Vous êtes de plus en plus nombreux à me lire ici et à me suivre sur Twitter. Et je vous en suis infiniment reconnaissant jour après jour. Partager le savoir et les ressources gratuitement et sans publicité, est un pari que je me suis lancé il y a quelques années. Et j’en suis personnellement très heureux. Mais si tout ce contenu pouvait permettre à un enfant d’avoir lui aussi accès à davantage de savoir ?

Soutenir mon travail par un don, même minime, c’est aider les enfants du monde les plus démunis à grandir dans le respect de leurs droits fondamentaux.  Je reverse en effet l’intégralité de vos dons à l’association PARTAGE. Si chaque lecteur donnait 1€, nous pourrions pourvoir aux besoins de plusieurs enfants sur toute une année.

Faites comme les autres lecteurs !
Participez à cette action !

Post a Comment