Top

News

  -  News (Page 2)

"Panasonic dévoile aujourd’hui le LUMIX GH5, le nouvel hybride haut de gamme LUMIX au standard Micro 4/3 idéal pour les photographes et vidéastes professionnels. Défiant tous les préjugés à propos des capacités techniques d’un appareil photo hybride, le LUMIX GH5 est une vraie révolution et ouvre la voie à une nouvelle ère de culture photographique et cinématographique grâce à son avance technologique en matière de qualité d’image, de performances et de réactivité, le tout dans un boitier incroyablement compact."

Ainsi débute le communiqué officiel de Panasonic à propos du successeur du très apprécié GH4. Forcément il y a de quoi avoir l’eau à la bouche. Quelques mois après son aperçu officiel à la Photokina en Septembre dernier, c’est désormais toutes les caractéristiques techniques du GH5 ainsi que son prix et sa disponibilité qui sont dévoilés en marge du CES 2017.

Au cas où tu te poserais la question, O noble voyageur de passage sur cette modeste parcelle de l'Internet, j'assume totalement le racolage inhérent de ce titre. Racoleur, certes, faux, certainement pas. Le Sofort, le dernier né de chez Leica, coûte effectivement moins de 300€. Instantané hybride à la manière de ce que fait Fuji, il est l’occasion pour moi de revenir un peu sur ce format , avec lequel je travaille depuis quelques années, et qui depuis a connu quelques sérieuses transformations. 

Il y a des matins, comme ça, où tout n’est que douceur et volupté, où l’on a en optique de taper la causette à toutes les grand-mères du quartier. Même un scandaleux journal de Pujadas à 20h sur la 2 n’arriverait pas à m’ôter de mon petit nuage sur lequel je suis posé depuis ce matin. Alors OUI ! Il m’en faut peu, mais que veux-tu, lecteur ? Quand les constructeurs jouent les Pères Noël au beau milieu du mois de Septembre, ça fait autant d’effet sur moi que la CAF qui répond enfin au téléphone : j’hyperventile.

Voilà déjà un petit moment que le Festival de Cannes bat son plein, avec une sélection comme à son habitude assez hétéroclite. Aux noms habituels de Dolan ou des frères Dardenne viennent s'ajouter des noms moins connus, traduisant la volonté traditionnelle d'offrir une sélection dépassant les horizons et les cultures. L'exercice est intéressant car il permet, au contraire des Oscars ou des Césars, l'analyse des outils techniques sans être biaisé par une barrière géoculturelle. Je vous ai donc concocté un débrief sur les moyens de tournage des films en compétition.

Tout ceux qui me suivaient sur mon ancien blog Le Laboscope savent que c’est un de mes cheval de bataille. Face à la course à la résolution, à l’avènement du RAW, mais aussi à la baisse des prix du secteur, le stockage est devenu une problématique sous-jacente qui a parfois du mal à être perçue. Au NAB, ce sont bien des solutions pour les petites et moyennes structures qui ont la part belle.

Certes le NAB est l’occasion de parler de nombreuses caméras, mais à l’occasion de cette édition 2016, c’est presque vers les logiciels de montage et de post-production que les évolutions sont les plus intéressantes. Pourtant, il n’y a pas ni réinvention drastique, ni technologie inédite sur les stands de démonstration. Pourtant ce qui se dégage au travers de plusieurs exemples est l’inclinaison à transformer les logiciels de post-production en plateformes toute-en-un.

Le NAB 2016 a ouvert ses portes et le moins que l’on puisse dire c’est que les annonces restent pour le moment un peu tristounes. Pas de grandes nouveautés, encore moins de « game-changers », même Blackmagic n’a pas sorti de nouvelle caméra : c’est dire ! Mais peut-être est-ce un mal pour un bien car cela laisse une pleine visibilité aux outsiders. C’est le cas de cette nouvelle caméra modulaire : CRAFT, qui rappelle à bien des égards l’orientation prise par RED il y a 10 ans, en la modernisant un peu.